Le bâtiment : un secteur encore loin des bonnes pratiques écologiques

Le monde de la construction neuve est soumis à la RT2012 depuis plus de 7 ans, une réglementation qui a permis de développer des projets plus respectueux de l’environnement et diviser par trois l’impact négatif des bâtiments neufs sur notre planète.

Consommations énergétiques démesurées, empreinte carbone conséquente (quatrième position dans le classement des filières les plus émissives), le secteur du bâtiment doit revoir sa copie pour appréhender au mieux la transition énergétique et la future réglementation environnementale RE2020.

Qui est concerné par la RE2020 ?

Tous les acteurs de l’univers du BTP : concepteurs, bureaux d’étude, maitres d’ouvrage, fabricants, installateurs, etc. dans le cadre des constructions neuves de logements, bureaux et lieux dédiés à l’enseignement.

Quand est-ce que cette nouvelle réglementation entrera en application ?

La RE 2020 sera mise en application dès l’été 2021 pour les maisons individuelles et dès 2024 pour l’ensemble les constructions neuves.

Un calendrier progressif avec l’ensemble des nouvelles règles sera mis en place jusqu’à 2030, le temps pour les professionnels de la filière du BTP d’appréhender au mieux les directives gouvernementales et de mettre en place des solutions optimales.

re 2020
radiateur gaz

Les objectifs principaux de la RE 2020

1. Eliminer le gaz de toutes les constructions neuves

La finalité ? Une neutralité carbone avec l’introduction d’un seuil d’émission de gaz à effet de serre à ne pas dépasser notamment pour le résidentiel.

La limite pour les constructions neuves sera fixée à :

–       4 kgCO2eq/m²/an pour les maisons individuelles dès l’entrée en application de la réglementation. Une contrainte qui engendre automatiquement l’abolition du gaz au profit des modes de chauffage alternatifs comme le chauffage par granulés bois.

–       14 kgCO2eq/m²/an pour les logements collectifs dès l’entrée en application de la réglementation, puis 6 kgCO2eq/m²/an dès 2024. On privilégiera les solutions photovoltaïques, les pompes à chaleur ou encore les modes de chauffage hybride.

A noter qu’à ce jour, 75 % des bâtiments collectifs sont équipés d’un mode de chauffage au gaz.

2- Une mise en avant des matériaux biosourcés

Le bois, le parquet, le bardage et le lambris, les isolants comme le liège, le chanvre, les fibres de bois et la cellulose seront largement privilégiés par la nouvelle réglementation RE 2020 au détriment des matériaux classiques comme le béton et l’acier qui seront quant à eux mis de côté.

Mais, quelle est la raison de cette mesure ? L’introduction d’un calcul du cycle de vie des matériaux mesuré en kgCO2/m² de surface.

Les objectifs : Une diminution d’au moins 30% des émissions produites par les secteurs industriels, sur la période 2013 à 2023.

Les nouvelles règles de la RE 2020 seront progressivement plus exigeantes dans le temps :

  • 2024 : -15 % d’émission carbone
  • 2027 : -25 % d’émission carbone
  • 2030 : -30 à 40 % d’émission carbone

Les maisons individuelles seront les premières touchées par la réglementation, les logements collectifs et le tertiaire suivront peu de temps après. Le calendrier de mise en application permettra aux acteurs de la filière de rebondir au mieux pour répondre aux nouvelles exigences progressivement.

bois
maison

3- Une place de choix pour le confort d’été

Le réchauffement climatique et l’évolution des températures ces prochaines années ont entrainé un nouveau besoin bioclimatique : le besoin de rafraichissement.

On verra donc émerger un nouvel indicateur exprimé en degré par heure (DH), calculé au moment de la conception même du bâtiment.

Une limite sera fixée à 350 DH. Au-delà de ce seuil, le projet sera repensé avec des ajustements en termes de ventilation ou de climatisation pour contrer les éventuels épisodes caniculaires.

Cette approche vient remplacer la TIC (Température Intérieure Conventionnelle) introduite lors de la réglementation thermique 2012.

A noter : on estime que la construction neuve dans le cadre de la RE 2020 engendrera un surcoût de 10 % par rapport à la RT 2012.