Étude géotechnique G2 – Étude de sol pavillonnaire

 

Missions G1, G2 Avp ou Pro, G5 – Comment s’y retrouver ?

Il est souvent compliqué de savoir quel type de mission vous avez besoin. Vous vous sentez perdu ou démuni face au jargon des spécialistes de la géotechnique. Nous allons en quelques phrases simples vous expliquer ce que vous avez besoin comme type d’études :

Vous vendez un terrain.

Vous avez besoin d’une étude géotechnique préalable (Loi ELAN), il s’agit d’une mission G1.

Vous construisez une maison neuve,

vous avez besoin d’une étude de conception, il s’agit d’une des missions suivantes :

Vous construisez une extension à une maison existante.

Vous avez besoin d’une étude géotechnique d’avant-projet et d’un diagnostic géotechnique, il s’agit d’une mission G2 Avp + G5.

Votre maison présente des désordres (fissures, tassements, …).

Vous avez besoin d’un diagnostic géotechnique, il s’agit d’une mission G5.

Nos différentes prestations entrent dans le cadre de la norme NF P 94-500 de novembre 2013 relative à la classification et aux spécifications des missions géotechniques :

Pourquoi faire une étude de sol ?

Une bonne étude de sol va vous permettre :

  • De construire en toute tranquillité
  • De comprendre et suivre les travaux de votre constructeur
  • D’adapter votre construction au sol naturel
  • De définir les principes de construction des fondations de la maison :
      • Le système de fondation : superficiel, semi-profond, profond
      • La géométrie des fondations : ancrage, profondeur, largeur
      • La technique de réalisation des fondations

 

L’étude géotechnique vous permettra de contracter une assurance Dommage-Ouvrage à un coût réduit.

Une étude de sol à quel prix ?

 

Quelques éléments pour vous faire une idée du coût d’une étude :

  • Le coût ne doit pas être votre seul critère de choix. En effet, cette étude va être la base de la construction de votre maison. Elle doit être sérieuse et non low-cost.
  • Le coût dépend du type de projet et donc de mission que vous allez avoir besoin. Retenez les ordres de grandeurs suivants :
    • Une étude type loi Elan est de l’ordre de 400€.
    • Une mission G2 Avp est de l’ordre de 1 000€.
    • Une mission G2 Pro + G5 est comprise entre 2 000 et 5 000€.

 

Quoiqu’il en soit, chaque projet et terrain sont différents, votre offre doit être adaptée et personnalisée.

Astuce Esiris Pavillons

Puisqu’une étude de sol est très technique et déterminante dans la réussite de votre projet de construction, nous vous conseillons de comparer les offres pour trouver le meilleur prestataire. Voici les critères qui témoignent d’une bonne prestation :

  • Un partenaire local établi depuis plus de 5 ans et spécialisé dans l’étude pavillonnaire
  • Un maximum d’essais témoigne d’un bon niveau d’étude
  • Le délai d’intervention et de rendu du rapport
  • Une attestation d’assurance à jour
  • Évitez les devis en ligne fait par des robots, privilégiez le contact humain

Foire aux Questions

 

L’étude de sol, c’est obligatoire ?

Non. Le Contrat de construction de maison individuelle n’impose pas l’étude de sol. Cependant de nombreux constructeurs l’intègrent dans leurs prestations. Certains départements affectés par des risques particuliers (séismes, glissements de terrain, argiles gonflantes, présence de vides…) l’imposent. L’information sur le caractère obligatoire d’une étude est en principe disponible en mairie et sur www.primnet.com ou www.georisques.gouv.fr. Certains assureurs peuvent aussi l’exiger, conscients que nombre de sinistres sont ainsi évités.

 

Quand réaliser l’étude de sol ?

C’est la maison qui s’adapte au sol et non l’inverse. Il faut donc réaliser l’étude avant le premier coup de pioche. Plus les éventuels problèmes liés à l’adaptation de l’ouvrage au sol seront pris en amont et plus le maître d’ouvrage pourra les intégrer dans son avant-projet.

 

Une campagne de sondage abîme-t-elle le terrain ?

Non. Vous pouvez demander l’autorisation à votre vendeur de terrain de réaliser par vos soins une étude de sol. Le terrain ne sera pas bouleversé. Les sondages sont généralement réalisés avec une foreuse équipée de chenilles en caoutchouc. Les conséquences seront minimes.

 

Dans quel cas l’étude de sol est-elle recommandée ?

L’étude de sol est recommandée lorsque la commune présente des risques avérés (pour le savoir, consultez le site www.primnet.com). La présence d’argile est la cause de nombreux sinistres et l’origine de fissures, voire de lézardes. Autre cas fréquemment rencontré, les zones de remblais. Sur ce type de terrains très hétérogènes et instables, des tassements inégaux et des glissements peuvent se déclencher et modifier l’assise de la maison. La présence d’une nappe phréatique de surface ou d’une source peut aussi provoquer de sérieux désordres.

 

Y a-t-il une conséquence sur l’assurance dommages-ouvrage ?

Oui. Lors de la signature de votre contrat de construction, vous allez devoir souscrire une assurance dommages-ouvrage pour vous garantir des éventuels désordres pouvant toucher votre maison Si une étude de sol est fournie, la sinistralité est beaucoup moins élevée. La prime d’assurance le sera aussi. Certaines compagnies d’assurances consentent une réduction pouvant atteindre 40 à 50 % sur l’assurance dommages-ouvrage.

 

L’étude de sol : et après ?

Une fois l’étude de sol réalisée, un rapport vous sera remis avec l’ensemble des prescriptions géotechniques pour construire en sécurité. Le dossier sera le plus souvent illustré de cartes et précisera la description du risque géotechnique du site, le type de fondations préconisé, les éventuelles nécessités de drainage. Vous remettrez ce document à votre constructeur qui vérifiera alors la faisabilité de votre projet et l’adaptera le cas échéant.

 

Quels sont les désordres rencontrés en l’absence d’étude de sol ?

On observe le tassement et/ou le gonflement du terrain, des venues d’eau, des glissements de terrain, ce qui engendre des surcoûts, voire l’arrêt des travaux. Ces désordres se traduisent sur la construction par des fissures horizontales, verticales ou en diagonales. Des problèmes d’ouverture et de fermeture des portes et fenêtres peuvent aussi apparaître. Il peut aussi arriver un décollement des constructions annexes (garage…).

 

En cas de sinistre et en l’absence d’étude préalable, quelles conséquences pour le maître d’ouvrage ?

Dans le cas d’un CMI, la responsabilité sera reportée sur le constructeur. Dans le cas d’un contrat avec un architecte, le particulier maître d’ouvrage a à sa charge la réalisation d’une étude de sol. En cas de mauvaise surprise, toutes les conséquences découlant de l’absence d’étude de sol seront à la charge du particulier maître d’ouvrage.

 

Les résultats négatifs d’une étude de sol peuvent-ils être suspensifs dans l’acte d’achat d’un terrain ?

Lors de l’achat du terrain, et, sous réserve que le vendeur donne son accord, il est conseillé d’ajouter une clause suspensive dans la promesse de vente. Et, par exemple, en cas de résultats négatifs de l’étude de sol (surcoût sur les fondations par exemple), l’achat du terrain peut être annulé.

Pour voir l'ensemble de nos agences ...

Esiris pavillons une marque d'Esiris group

Siège Esiris Group

8-10 Rue des Chênes Rouges

91580 ETRECHY

     Tél : 01 69 58 29 58 

    group@esiris.fr