Classification des missions d’ingénierie géotechnique

L’enchaînement des missions d’ingénierie géotechnique (étapes 1 à 3) doit suivre les étapes de conception et de réalisation de tout projet pour contribuer à la maîtrise des risques géotechniques. Le maître d’ouvrage ou son mandataire doit faire réaliser successivement chacune de ces missions par une ingénierie géotechnique. Chaque mission s’appuie sur des données géotechniques adaptées issues d’investigations géotechniques appropriées.

étapes des missions géotechniques

ETAPE 1 : ÉTUDE GÉOTECHNIQUE PRÉALABLE (G1)

Cette mission exclut toute approche des quantités, délais et coûts d’exécution des ouvrages géotechniques qui entre dans le cadre de la mission d’étude géotechnique de conception (étape 2). Elle est à la charge du maître d’ouvrage ou son mandataire. Elle comprend deux phases :

Phase étude de Site (ES)

Elle est réalisée avant une étude préliminaire, d’esquisse ou d’APS pour une première identification des risques géotechniques d’un site. Il s’agit de :

– Faire une enquête documentaire sur le cadre géotechnique du site et l’existence d’avoisinants avec visite du site et des alentours.

– Si besoin, de définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, de le réaliser ou d’en assurer le suivi technique, et d’en exploiter les résultats.

– Fournir un rapport pour le site étudié donnant un modèle géologique préliminaire, les principales caractéristiques géotechniques et une première identification des risques géotechniques majeurs.

Phase Principes Généraux de Construction (PGC)

Cette phase est réalisée au stade d’une étude préliminaire, d’esquisse ou d’APS pour réduire les conséquences des risques géotechniques majeurs identifiés. Elle s’appuie obligatoirement sur des données géotechniques adaptées. Il s’agit de :

– Si besoin, de définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, de le réaliser ou d’en assurer le suivi technique, et d’en exploiter les résultats.

– Fournir un rapport de synthèse des données géotechniques à ce stade d’étude : une première approche de la ZIG, les horizons porteurs potentiels, ainsi que certains principes généraux de construction envisageables (notamment, les fondations, les terrassements, les ouvrages enterrés, l’améliorations de sols).

ÉTAPE 2 : ÉTUDE GÉOTECHNIQUE DE CONCEPTION (G2)

Cette mission permet l’élaboration du projet des ouvrages géotechniques et réduit les conséquences des risques géotechniques importants identifiés. Elle est à la charge du maître d’ouvrage ou son mandataire et est réalisée en collaboration avec la maîtrise d’oeuvre ou intégrée à cette dernière. Elle comprend trois phases:

Phase Avant-projet (AVP)

Elle est réalisée au stade de l’avant-projet de la maîtrise d’oeuvre et s’appuie obligatoirement sur des données géotechniques adaptées. Il est question de :

– Si besoin, définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, de le réaliser ou d’en assurer le suivi technique, et d’en exploiter les résultats.

– Fournir un rapport donnant :

  • les hypothèses géotechniques à prendre en compte au stade de l’avant-projet
  • les principes de construction envisageables (terrassements, soutènements, pentes et talus, fondations, assises des dallages et voiries, améliorations de sols, dispositions générales vis-à -vis des nappes et des avoisinants)
  • une ébauche dimensionnelle par type d’ouvrage géotechnique et la pertinence d’application de la méthode observationnelle pour une meilleure maîtrise des risques géotechniques.

Phase Projet (PRO)

Cette phase est réalisée au stade du projet de la maîtrise d’oeuvre et s’appuie obligatoirement sur des données géotechniques adaptées suffisamment représentatives pour le site. Il s’agit de :

– Si besoin, définir un programme d‘investigations géotechniques spécifique, de le réaliser ou d’en assurer le suivi technique, et d’en exploiter les résultats.

– Fournir un dossier  comprenant :

  • une synthèse des hypothèses géotechniques à prendre en compte au stade du projet (valeurs caractéristiques des paramètres géotechniques en particulier)
  • des notes techniques donnant les choix constructifs des ouvrages géotechniques (terrassements, soutènements, pentes et talus, fondations, assises des dallages et voiries, améliorations de sols, dispositions vis-à -vis des nappes et des avoisinants)
  • des notes de calcul de dimensionnement, un avis sur les valeurs seuils et une approche des quantités.

Phase DCE ACT

Elle est réalisée pour finaliser le Dossier de Consultation des Entreprises et assister le maître d’ouvrage pour l’établissement des Contrats de Travaux avec le ou les entrepreneurs retenus pour les ouvrages géotechniques.

– Établir ou participer à la rédaction des documents techniques nécessaires à la consultation des entreprises pour leurs études de réalisation des ouvrages géotechniques (dossier de la phase Projet avec plans, notices techniques, cahier des charges particulières, cadre de bordereau des prix et d’estimatif, planning prévisionnel).

– Assister éventuellement le maître d’ouvrage pour la sélection des entreprises, analyser les offres techniques, participer à la finalisation des pièces techniques des contrats de travaux.

 

Bon à savoir : Dans le cadre de la loi ELAN, un diagnostic géotechnique (G5) peut être demandé en complément en fonction du type de dossier que vous souhaitez monter.

ÉTAPE 3 : ÉTUDES GÉOTECHNIQUES DE RÉALISATION

(G3 et G4, distinctes et simultanées)

 

ÉTUDE ET SUIVI GÉOTECHNIQUE D’EXÉCUTION (G3)

Cette mission permet de réduire les risques géotechniques résiduels par la mise en oeuvre à temps de mesures correctives d’adaptation ou d’optimisation. Elle est confiée à l’entrepreneur sauf disposition contractuelle contraire, sur la base de la phase G2 DCE/ACT. Elle comprend deux phases interactives:

Phase d’étude

Il s’agit ce :

– Définir si besoin un programme d’investigations géotechniques spécifique, de le réaliser ou d’en assurer le suivi technique, et d’en exploiter les résultats.

– Étudier dans le détail les ouvrages géotechniques :

  • pour établir d’une note d’hypothèses géotechniques sur la base des données fournies par le contrat de travaux ainsi que des résultats des éventuelles investigations complémentaires
  • définition et dimensionnement (calculs justificatifs) des ouvrages géotechniques, méthodes et conditions d’exécution (phasages généraux, suivis, auscultations et contrôles à prévoir, valeurs seuils, dispositions constructives complémentaires éventuelles ).

– Élaborer le dossier d’exécution des ouvrages géotechniques provisoires et définitifs : plans d’exécution, de phasage et de suivi.

Phase Suivi

Il est question de :

– Suivre en continu les examens et l’exécution des ouvrages géotechniques, d’appliquer si nécessaire des dispositions constructives prédéfinies en phase d’étude.

– Vérifier les données géotechniques par relevés lors des travaux et par un programme d’investigations géotechniques complémentaire si nécessaire (le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats).

– Établir la prestation géotechnique du dossier des ouvrages exécutés (DOE) et fournir les documents nécessaires à l’établissement du dossier d’interventions ultérieures sur l’ouvrage (DIUO).

SUPERVISION GÉOTECHNIQUE D’EXÉCUTION (G4)

Cette mission permet de vérifier la conformité des hypothèses géotechniques prises en compte dans la mission d’étude et de suivi géotechniques d’exécution. Elle est à la charge du maître d’ouvrage ou son mandataire et est réalisée en collaboration avec la maîtrise d’oeuvre ou intégrée à cette dernière. Elle comprend deux phases interactives:

Phase Supervision de l’étude d’exécution

Il s’agit de donner un avis sur la pertinence :

  • des hypothèses géotechniques de l’étude géotechnique d’exécution,
  • des dimensionnements et méthodes d’exécution,
  • des adaptations ou optimisations des ouvrages géotechniques proposées par l’entrepreneur,
  • du plan de contrôle
  • du programme d’auscultation et des valeurs seuils.

Phase Supervision du suivi d’exécution

Par interventions ponctuelles sur le chantier, elle permet de :

– Donner un avis sur la pertinence du contexte géotechnique tel qu’observé par l’entrepreneur (G3), du comportement tel qu’observé par l’entrepreneur de l’ouvrage et des avoisinants concernés (G3), de l’adaptation ou de l’optimisation de l’ouvrage géotechnique proposée par l’entrepreneur (G3).

– Donner un avis sur la prestation géotechnique du DOE et sur les documents fournis pour le DIUO.

DIAGNOSTIC GÉOTECHNIQUE (G5)

Pendant le déroulement d’un projet ou au cours de la vie d’un ouvrage, il peut être nécessaire de procéder à l’étude d’un ou plusieurs éléments géotechniques spécifiques, dans le cadre d’une mission ponctuelle. Ce diagnostic du sol précise l’influence de cet ou ces éléments géotechniques sur les risques géotechniques identifiés ainsi que leurs conséquences possibles pour le projet ou l’ouvrage existant.

Il est question de :

– Définir, après enquête documentaire, un programme d’investigations géotechniques spécifique, de le réaliser ou d’en assurer le suivi technique, et d’en exploiter les résultats.

– Étudier un ou plusieurs éléments géotechniques spécifiques dans le cadre de ce diagnostic (par exemple le soutènement ou les causes géotechniques d’un désordre) . Mais sans aucune implication dans la globalité du projet ou dans l’étude de l’état général de l’ouvrage existant.

– Si ce diagnostic conduit à modifier une partie du projet ou à réaliser des travaux sur l’ouvrage existant, des études géotechniques de conception et/ou d’exécution ainsi qu’un suivi et une supervision géotechniques seront réalisés ultérieurement, conformément à l’enchaînement des missions d’ingénierie géotechnique (étape 2 et/ou 3).

Le saviez-vous ?

La prestation d’ESIRIS est garantie par une assurance décennale SMABTP.

logo SMA BTP
logo esiris-pavillons

Pour voir l'ensemble de nos agences ...

Esiris pavillons une marque d'Esiris group

logo esiris-group

SIÈGE ESIRIS GROUP
8-10 Rue des Chênes Rouges
91580 ETRECHY

[email protected]